Abilio Diniz veut monter au capital de Carrefour - Capital.fr

Abilio Diniz veut monter au capital de Carrefour   - Capital.fr

Abilio Diniz (voir ici) dédie son temps à Brasil Foods et recherche de nouveaux investissements depuis son retrait du groupe GPA. Fin 2014, Peninsula, une société d'investissement fondée par les Diniz, annonce l'acquisition de dix pour cent du capital de la branche brésilienne de Carrefour. Abilio Diniz retrouve le milieu de la distribution au Brésil, à 78 printemps et avec un associé de choix.

Abilio Diniz, une jeunesse au Brésil

Abilio Diniz projette de se perfectionner en économie aux Etats-Unis. Les gosses du quartier où il vit le prennent comme tête de turc dans son enfance. Il a vu le jour en 1936 à Paulo. Dans les années 50, Abilio Diniz sort diplômé de l’école de management de la Fondation Getùlio Vargas dans sa ville natale.

En référence au Pain de Sucre de Rio-de-Janeiro, la boulangerie familiale s’appelle Pão de Açúcar. GPA, ou Grupo Pão de Açúcar a été initié par la boulangerie ouverte par le père d’Abilio Diniz. Une décennie après l'ouverture par Abilio Diniz de sa toute 1ère grande surface, à la toute fin des années 50, le groupe Pão de Açúcar compte 40 magasins et mille quatre cents collaborateurs

A l'automne 2013, l’accord signé avec Casino permet à Abilio Diniz d’être libéré de sa clause de non-concurrence. Il peut maintenant projeter des investissements dans tous les secteurs économiques. L'alliance de Grupo Pão de Açúcar avec Carrefour Brésil rate du fait du barrage de Jean-Charles Naouri, le patron de Casino, et du recul de la Banque Brésilienne de Développement. Au début de la décennie 2010, il entend transformer GPA en numéro deux mondial de la grande distribution en fusionnant le Grupo Pão de Açúcar avec Carrefour Brésil. Abilio Diniz vend des actions pour un milliard de dollars à Casino. Le PDG de Casino prendra sept ans plus tard la tête du Grupo Pão de Açúcar.

un groupe "d'extrême gauche" enlève Abilio Diniz durant de la présidentielle de 1989. Libéré après une semaine de captivité, l’homme restera marqué à jamais par cette événement. Le le groupe de cet entrepreneur affronte d'importantes difficultés financières au cours de la décennie 90, en pleine crise au Brésil. Le patron conçoit un plan de relance draconien permettant de préserver le groupe, qui vend les activités qu'il possède au Portugal, congédie 20 000 employés et ferme 1/3 des supermarchés. A la fin des années 80, Abilio Diniz est membre du Conseil Monétaire brésilien en phase d'inflation incontrôlée.

Abilio Diniz détient du pouvoir au sein du sous-continent brésilien

D’après le magazine brésilien "Epoca", l'entrepreneur compte parmi les cent personnes les plus influentes au sein du sous-continent brésilien. Au cours de l'année 2011, Abilio Diniz intègre la Chambre de Politique et de Performance et gestion, qui a comme buts de rendre concurrentielles les sociétés du sous-continent brésilien et d’augmenter la performance des prestations publiques. Lula, qui n'est autre que l’ancien dirigeant du sous-continent brésilien, comptait le chef d'entreprise parmi ses proches. Possédant un patrimoine estimé à près de 4 milliards de $, Abilio Diniz est le 10e individu le plus fortuné du Brésil, selon le magazine "Forbes".